29 juin - 4 juillet 2020Yogyakarta, Indonésie

Logo

Pèlerinage

Le territoire spécial de Yogyakarta

Avant 1945, Yogyakarta était une monarchie souveraine indépendante qui a démarré en 1755. Le 5 septembre 1945, le sultanat âgé de 200 ans s’intégra officiellement à la République d’Indonésie, dont l’indépendance avait été proclamée un mois plus tôt. En tant que province, le territoire spécial de Yogyakarta est dirigé par un gouverneur et, conformément à la loi de 2012 sur les privilèges de  cette ville, le candidat au poste de gouverneur devrait toujours être le monarque. 

Le territoire spécial de Yogyakarta, ou Yogyakarta tout court, est constitué de 5 régences: la ville de Yogyakarta, Kulon Progo, Bantul, Gunung Kidul et Sleman, où se trouvent l’université Jaésuite Sanata Dharma et le lycée De Britto. Avec un grand nombre de sites touristiques, Yogyakarta est une destination populaire pour les touristes nationaux et étrangers. Les célèbres temples bouddhistes Borobudur et Hindu Prambanan, probablement deux des attractions touristiques les plus populaires de Java, sont situés à la frontière entre le Territoire spécial de Yogyakarta et la province de Java central. 

Yogyakarta est surnommé le centre de la culture javanaise. Le palais du sultan accueille régulièrement de nombreuses manifestations culturelles ouvertes aux visiteurs. On l’appelle aussi la «ville des étudiants». Les établissements d’enseignement secondaire et supérieur ont attiré un grand nombre de personnes de tous les coins du pays pour venir y étudier. 

Les sanctuaires de pèlerinage

Vous visiterez le sanctuaire de votre choix le troisième jour (le 2 juillet 2020). Pour cette sortie, nous avons sélectionné 3 sanctuaires: la grande mosquée de Kota Gede (sanctuaire musulman), le temple du Sacré-Cœur de Jésus (sanctuaire catholique) et le temple de Prambanan (sanctuaire hindou). Afin de faciliter l’organisation de ce programme, il vous sera demandé de choisir l’un des sanctuaires à visiter lors de votre inscription  auprès d’Educate Magis. Il y aura un nombre déterminé de participants pour chaque sanctuaire selon le principe ‘premier inscrit – premier servi’. 

La grande mosquée de Mataram à Kotagede

La mosquée Gedhe Mataram ou la grande mosquée de Mataram, comme on l’appelle en anglais, est la plus ancienne mosquée du territoire spécial de Yogyakarta. Cette mosquée est située à Kotagede, l’ancienne capitale du sultanat islamique Mataram, aujourd’hui disparu(e). La mosquée est à environ 8 km de l’Université Sanata Dharma.

Elle a été construite par le sultan Agung Hanyakrakusuma (le troisième sultan) en 1640, bien avant que le sultanat ne soit divisé en 1755 en deux royaumes: le sultanat de Yogyakarta ou Mataram-Yogyakarta et le sunanat de Surakarta ou Mataram-Surakarta (le roi est appelé Sunan). La construction de la mosquée a impliqué la population locale, essentiellement hindoue et bouddhiste. En 1926, ce bâtiment  fut restauré par Sunan Pakubuwono X, dixième roi de Mataram-Surakarta). 

La mosquée se distingue des autres par son architecture de style javanais et son influence à la fois bouddhiste et hindoue. Le bâtiment principal de la mosquée se caractérise par le soi-disant Limasan, le toit en forme de pyramide javanaise et la pièce divisée en deux, à savoir le noyau et le porche. La porte d’entrée est différente de celle des autres mosquées car elle ressemble à un lieu de culte hindou. 

Le Temple du Sacré Cœur de Jésus à Ganjuran.

Le 16 avril 1924, les Schmutzers, une famille hollandaise, ont construit la première église catholique sur leur territoire, avec H. van Driessche, SJ comme premier pasteur. En 1927, la communauté commença à construire près de l’église un temple de 10 mètres de haut, qui ressemble au temple hindou Prambanan. Ils ont consacré le temple au cœur sacré de Jésus.

Jésus dans ce temple a été dépeint comme un dirigeant et un enseignant javanais. La statue du Christ est uniquement sculptée avec un motif de batik. Il existe également 15 reliefs de style javanais représentant les stations de la Croix conçues à l’origine par la famille Schmutzer.

Malheureusement, le tremblement de terre de magnitude 6,2 a frappé la région sud de Yogyakarta en 2006 et a détruit le bâtiment original de l’église. Les habitants de la paroisse ont construit un nouveau bâtiment ecclésiastique sur le site d’origine. L’église et le temple sont situés à Ganjuran, à 23 km de l’université Sanata Dharma. 

Le temple de Prambanan

Pointu et haut, typique de l’architecture hindoue, Prambanan est un complexe de temples du IXe siècle situé à la frontière entre la province de Java central et le territoire spécial de Yogyakarta, en Indonésie. Le temple est un site du patrimoine mondial de l’UNESCO et est l’un des plus grands en Asie du Sud. Il se trouve à environ 14 km de l’université Sanata Dharma.

Construit par Rakai Pikatan de la dynastie hindoue Sanjaya vers 850, le temple était à la  base dédié à la Trimūrti (la Trinité hindoue), expression de Dieu en tant que Créateur (Brahma), le Conservateur (Vishnu) et le Transformateur ( Shiva). La dynastie Sanjaya a gouverné l’ancienne Java de 752 à 1016 après JC. 

D’après les inscriptions de Siwagrha, le nom original de ce complexe de temples était Siwagrha (mot sanskrit désignant la “Maison Shiva”). En effet, dans la garbagriha (pièce principale) de ce temple se trouve une statue de Shiva Mahadewa de trois mètres de haut qui montre que le Seigneur Shiva est le préféré. La présence de temples Sewu de style bouddhiste à côté du temple de Prambanan de style hindou témoigne toutefois de la tolérance religieuse et montre que, depuis l’Antiquité à Java, hindous et bouddhistes ont vécu en harmonie. 

JESEDU-Jogja2020